top of page

Varanasi l'éternelle

Matin du 6 février 2020


Lors de mon sixième voyage en Inde et de ma cinquième fois dans cette ville puissante et singulière.

Le jour va se lever sur le Gange, il est 6h30 et je commence à arpenter les ghats, je me sens léger, je me sens bien, 2 ème jour ici et mes sens sont en éveil

Il y a tous ces hommes qui vous interpellent sans arrêt pour monter dans leur bateau "Hello Boat ?" Ou "Excuse me sir, Boat ?" puis il y a ceux qui veulent te raser, te masser, te nettoyer les oreilles puis celles qui vendent des fleurs pour faire une offrande au Gange etc etc etc tu as dis non environ 100 fois à la fin de la journée et si possible avec le sourire

Il y a ces milliers de pèlerins, de personnes qui viennent ici pour se purifier, se laver, faire leurs ablutions, faire leurs offrandes au fleuve sacré et à leurs nombreux dieux. Il y a les sadhus ou "babas", ceux qui sont pas vraiment sadhus et qu'il faut payer pour photographier (pas pour moi Merci) puis il y a les "babas cools" comme sur la photo, mes amis que je croise et avec qui je viens discuter à chacune de mes visites

Il y a le old Varanasi, tout un dédale de ruelles étroites, un capharnaüm sans fin, où vaches , scooters, motos, singes, habitants se frayent un passage. Les klaxons dans ces petites rues sont amplifiés et j'essaye de les anticiper en me bouchant une oreille, mais je me laisse parfois surprendre, il y a les vendeurs ambulants, les petits marchés, des minuscules boutiques qui ont l'air d'avoir des siècles, les murs décrépits, des temples partout ...

Il surgit parfois un groupe qui porte un corps, qui prie, qui crie pour faire le passage et pour honorer leur mort, direction les crémations, sur les ghats, où des tonnes de bois attendent, où ces feux qui ne s'arrêtent jamais et ça depuis des millénaires, brûlent les corps entièrement ou en partie si la famille n'a pas assez d'argent pour acheter assez de bois !! Il y a les singes qui sautent de toit en toit, qui passent par les tuyaux, les fils électriques et qui s'affrontent régulièrement entre eux mais aussi avec les chiens, ces derniers qui hurlent la nuit, toute la nuit !! Varanasi c'est unique au Monde, c'est la cour des miracles, quand tu crois que c'est fini, ça recommence, quand tu crois que t'as tout vu alors jaillit une nouvelle surprise, quand tu crois que tu sais, tu apprends encore et encore ... C'est le lieu où tu ne peut pas te permettre de croire et pourtant ici tout le monde croit en quelque chose. C'est ça l'Inde que j'aime, celle qui te réveille, te met une claque, t'emerveille, te scotche, te cloue, te remet en question. I Love India parce que tu vis une autre vie à chaque voyage. Mes amis, lâchez vos guides, vos chauffeurs, vos agences, vos grands hôtels et venez découvrir l'INDE




Carpe diem ...





Comments


bottom of page